Le CPF (ex DIF) et Vous : La réforme de la formation professionnelle

2015  REFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE : CE QU’IL FAUT RETENIR

ATTENTION : Les employeurs ont jusqu’au 31 janvier 2015 pour communiquer par écrit à chacun de leurs salariés, le solde d’heures DIF non consommées au 31 décembre 2014.

Bon à savoir : CIF/DIF
Le DIF est supprimé, les heures de formation acquises au titre du droit individuel à la formation (DIF) sont reversés sur le compte personnel de formation et utilisables avant le 31 décembre 2020. Le salarié peut toujours mobiliser le congé individuel de formation.

Trois avancées majeures doivent être soulignées :

1. Le Compte Personnel de Formation (CPF) Chaque salarié disposera à partir de janvier 2015 d’un véritable accès à une formation qualifiante qui lui permettra de progresser dans son emploi et sa carrière. Ce compte personnel sera entièrement portable tout au long de la vie professionnelle y compris quand il changera d’entreprise ou qu’il entrera au chômage (contrairement au DIF), alimenté jusqu’à 150 heures (+30% par rapport au DIF) qui pourront être complétées par l’employeur ou les pouvoirs publics, ou par le futur compte personnel de prévention de la pénibilité.

Le salarié pourra mobiliser son CPF sans avoir à demander l’autorisation de son employeur, y compris durant son temps de travail sous certaines conditions, notamment si un accord de branche ou d’entreprise le prévoit, Pour s’assurer que le CPF est bien un outil de sécurisation des parcours, les formations éligibles seront « obligatoirement qualifiantes ». Les listes de ces formations seront définies par les branches, les OPCA interprofessionnels, les régions et le CPNFPE (comité national paritaire), qui s’attacheront à ce que ces formations correspondent « aux besoins de l’économie prévisibles à court et moyen termes ». L’entreprise, de son côté, devra s’engager à « reconnaitre » (salaire, promotion, accès à un temps complet, etc.) le développement des compétences du salarié à l’issue de sa formation.

2. Pour les entreprises, la formation sera plus simple à mettre en œuvre, et les contraintes allégées. L’employeur doit notamment mentionner dans le certificat de travail les droits acquis au titre du DIF. Les employeurs ont jusqu’au 31 janvier 2015 pour communiquer par écrit à chacun de leurs salariés, le solde d’heures DIF non consommées au 31 décembre 2014. Cette information peut être indiquée soit sur une attestation de droits au DIF, soit sur la fiche de paie

3. Les demandeurs d’emploi et les salariés les plus fragiles bénéficieront davantage de la formation

Chaque salarié, y compris dans les TPE, devra bénéficier d’un entretien d’évolution professionnelle « au minimum tous les deux ans », « avec une formalisation écrite tous les six ans ». Il sera systématique à l’issue de différents congés de longue durée (maternité, adoption, longue maladie, etc.)

Depuis 2009, le DIF était déjà « portable », mais le salarié changeant d’employeur ou entrant au chômage avait deux ans pour utiliser ses droits transférés ; après, il les perdait. C’est cette barrière des deux ans qui saute.

Chômeurs : un accès plus rapide à la formation. Les heures acquises au titre du CPF peuvent aussi être utilisées pour les personnes inscrites au Pôle emploi

Quels types de formations possibles ?

Plusieurs formations sont possibles dans le cadre du CPF : le bilan de compétences, la Validation des Acquis de l’Expérience ou autres actions de formation… Le CPF est généralement utilisé pour monter en compétences ou consolider celles-ci, ou peut-être utilisé pour un nouveau projet professionnel. Les thèmes de formation peuvent donc être très variés. Pour commencer le salarié peut se renseigner sur des catalogues fournis par le service RH de son entreprise, le demandeur d’emploi peut le faire auprès de son conseiller emploi